Formes et supports

I- FORMES ET SUPPORTS

Le codex

C'est au Moyen Age que le livre évolue considérablement avant de trouver sa forme définitive. Deux événements essentiels ponctuent son histoire:

- L'apparition du « codex » au 1er siècle après Jésus Christ.

- L'invention de l'imprimerie vers 1460.

Des supports ingénieux ont été utilisés avant l'invention du livre. Durant l'Antiquité, les écrits destinés à durer étaient transcrits sur des rouleaux de papyrus ou de parchemin. Dans la Gaule antique, on utilise des tablettes de cire.

Au début du Moyen Age, le parchemin se présente sous forme de rouleau: le volumen. Mais pour relire un passage situé cinquante centimètres au dessus, le volumen n'est pas très pratique! Très vite, on va donc découper des feuilles dans le parchemin. Elles sont ensuite pliées en feuillets et reliées. Le codex (le premier livre aux pages reliées) est né. Il connaît un rapide succès, car beaucoup plus pratique qu'un rouleau, il permet d'écrire sur un pupitre. L'apparition du codex est une véritable révolution pour le monde Occidental. Son utilisation est répandue grâce au Christianisme.

Le parchemin

Le papyrus, produit en Égypte, est introduit au Xe siècle en Sicile et est utilisé dans la chancellerie pontificale. Il est supplanté par le parchemin qui tire son nom de la ville de Pergame en Asie Mineure où le roi Eumène II l'aurait utilisé pour la première fois. Il se répand dès le IIIe siècle.

Le parchemin est une peau de chèvre ou de mouton de qualité ordinaire. Le vélin, plus fin, est fabriqué à partir de peau de veau. Le parchemin est fabriqué dans des ateliers spécialisés dans les villes ou à proximité des monastères. La préparation est longue et minutieuse.

Les peaux sont trempées longtemps dans l'eau et la chaux avant d'être raclées pour enlever les particules de chair et les poils. Elles sont ensuite frottées avec du sable, nettoyées. La chaux évite la dureté et empêche la décomposition. Elles sont ensuite tendues sur des cadres (herses), blanchies avec de la poudre de craie, séchées et poncées.

Les peaux sont ensuite pliées en deux ou en quatre. C'est la pliure qui détermine le format des feuilles qui sont ensuite réunies en cahiers.

Le parchemin est un matériau solide, mais il est cher. Il faut environ 40 peaux de mouton pour fabriquer un livre et 150 peaux pour une grande Bible. La fabrication du parchemin peut prendre plusieurs semaines. Certains parchemins de luxe sont teintés en pourpre ou en noir pour mettre en valeur les lettres calligraphiées en or ou en argent.

Le papier

Le parchemin est remplacé par le papier qui est inventé en Chine vers 105 après Jésus Christ par le directeur des scribes de l'Empereur. Dès lors, la diffusion du papier suit la route de la soie. En Espagne, la production de papier est protégée par les rois d'Aragon dans la ville de Valence. Les italiens importent le papier en France au XIIIe siècle, mais sa production ne se développe qu'au siècle suivant en s'implantant dans la région de Troyes en Champagne.

Le papier est fabriqué à partir de chiffons plongés dans un bain de chaux. Ceux ci sont malaxés par des maillets. L'ouvreur recueille ensuite la pâte à papier dans un récipient appelé la forme, et l'égoutte. Les feuilles sont ensuite retournées par le coucheur qui les empile avant de les mettre sous la presse et de les faire sécher à l'air.

Le papier s'impose petit à petit grâce à son prix compétitif. Il est en moyenne 13 fois moins cher que le parchemin au XVe siècle. Pour écrire une Bible (le « Best Seller » du Moyen Age), le papier revient beaucoup moins cher !